Algérie : un statut quo précaire